LevyCapital

07 mars 2017

Quels risques de déstabilisation de l’économie mondiale ?

 

Les Etats-Unis vont-ils défaire l’édifice géopolitique constitué depuis 1945 ? Le chômage y est très bas, il n’y a pas de véritable surchauffe inflationniste, le climat des affaires et la confiance des ménages sont élevés. Quelques éléments anxiogènes : le protectionnisme - America First – la réduction de la règlementation financière – la reprise en main de la Fed…

En Europe, le populisme (euroscepticisme) agrège toutes sortes de mécontentements: chômage élevé, inégalités de revenu, déficit démocratique, rejet des élites, flux migratoires incontrôlés, etc. 

Comment se déroulera le Brexit ? Qui gouvernera la France dans 2 mois ? L’Allemagne dans 6 mois ? Dans tous les pays qui auront des élections prochaines (Pays-Bas, France, Allemagne, Italie), il y a un parti ouvertement anti-européen qui compte.

Reste le cas de la France. En théorie, le système politique est celui qui offre le plus de garanties contre une dérive extrémiste (scrutin à deux tours, institutions solides). Toutefois, la France vit actuellement une campagne électorale faite de rebondissements en tout genre. Il va sans dire qu’un accident populiste en France aurait des répercussions ailleurs en Europe. 

Restant à votre entière disposition pour continuer à vous protéger et à développer votre patrimoine.

Posté par levycapital à 14:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 août 2012

UN ÉTÉ EN ZONE EURO

La tempête, la crise de la zone euro, n’est pas terminée. Après la Grèce, l’Irlande et le Portugal, l’Espagne et l’Italie pourraient solliciter une aide internationale pour éviter la faillite. Dans ces pays les jeunes souffrent d’une dépression collective. Les parents sont inquiets et parlent de «génération sacrifiée». Les réformes structurelles nécessaires n’ont pas encore été adoptées. La croissance est quasi inexistante et de nombreux pays vont avoir du mal à sortir leur économie de la récession.

« La BCE est prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro. Et croyez-moi, ce sera suffisant". Voici la phrase prononcée très récemment lors du conseil des gouverneurs de la BCE par Mario Draghi. Avons déjà mis en lumière le fait que la BCE, comme une mesure de dernier ressort, peut acheter les obligations d’Etat, mais cela n’aide pas à long terme. La BCE, dont le premier rôle était jusqu'à présent la maîtrise de l’inflation, intervient maintenant sur le marché de la dette. La BCE sort de sa rigidité toute germanique et se présente comme un rempart capable de soutenir cette union chancelante? Certes la BCE peut émettre des euro-obligations, mais la charge sera portée par l’Allemagne et la France…

Alors cette solidarité, prévaudra elle en zone Euro ? A l’intérieur de la zone euro, aucun pays n’a intérêt à ce qu’elle implose. L’Allemagne a besoin de l’Europe du Sud qui offre un grand débouché pour ses exportations. La chancelière allemande Angela Merkel a réaffirmé sa détermination à tout faire pour maintenir la monnaie unique. La Grèce n’abandonnera jamais l’euro au profit de la drachme; l’inflation deviendrait vite ingérable. Même la Finlande, qui a une longue histoire de monnaie trop volatile, a trouvé la stabilité financière grâce à l’euro. Mais la question d'un éclatement de la zone euro revient cet été dans le débat: "c'est une possibilité à laquelle il faut se préparer", a dit le ministre finlandais des Affaires étrangères, tandis que son homologue autrichien a préconisé l'expulsion des Etats membres qui ne respectent pas leurs engagements...

Plusieurs décisions importantes sont attendues ces prochaines semaines, notamment celle de la Cour constitutionnelle allemande sur la compatibilité du Mécanisme européen de stabilité (MES) – un instrument de solidarité – avec les traités européens. Les politiciens allemands jouent jusqu’à présent assez bien le jeu de la solidarité. Si le MES est rejeté, peut être verrons nous une intervention directe du Fonds monétaire international ?

 

Posté par levycapital à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2012

LES PÉRIODES DE FORTE VOLATILITÉ OFFRENT POTENTIELLEMENT DES OPPORTUNITÉS BOURSIÈRES...

Les périodes de forte volatilité offrent potentiellement des opportunités boursières quand les cours ne reflètent pas la valeur intrinsèque des entreprises. Tout est donc ue question de "stock picking".

La crise actuelle fait prendre conscience aux investisseurs que :

-      les liquidités sont très faiblement rémunérées : Eonia 0.35% / Euribor 3mois 0.76% / Livret A 2,25%

-      l’actif sans risque idéal qu’était la dette souveraine n’existe plus. L’investissement en obligations (actifs pouvant représenter jusqu’à 85% des fonds euros des contrats d’assurance vie) n’est plus si séduisant d’autant que le rendement des obligations a chuté significativement OAT 10ans 2.80% / US T notes 2.00%.

-      les matières premières sont "chères" comme en témoigne la progression du prix de l’once d’or ou du baril de brent depuis 5ans.

-      les pays émergents ne sont pas à l’abri des risques géopolitiques.

-      l’immobilier est au plus haut en France bien qu’une baisse des prix soit annoncée.

-      la classe d’actifs actions européennes semble attractive malgré la crise de la zone euro

Il se pourrait donc que les actions s’imposent à nouveau dans le temps. Si les investisseurs reviennent sur les marchés, les cours seront revalorisés. Sinon, les entreprises paieront des dividendes, rachèteront des actions..

Les analyses exprimées ici, ne constituent pas des recommandations d’achat ou de vente et ne reflètent que l’opinion d'Olivier Levy au moment de leur rédaction, en fonction des informations à sa disposition à cet instant.

Posté par levycapital à 13:42 - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 mars 2012

STRASBOURG NUMÉRO 1 DU PALMARÈS DU POUVOIR D'ACHAT IMMOBILIER - MARS 2012

Strasbourg se situe en tête des villes en terme de pouvoir d’achat immobilier pour une mensualité de 1.000 euros sur 20ans selon  une étude réalisée par le site meilleurtaux du mois de Mars 2012.

  1. Strasbourg 71,9 m2
  2. Toulouse 65,1 m2
  3. Nantes 64,3 m2
  4. Lille 63,8 m2
  5. Marseille 62,6 m2
  6. Bordeaux 58,1 m2
  7. Montpellier 56,7 m2
  8. Lyon 50,4 m2
  9. Nice 42,9 m2
  10. Paris 19,7 m2

Parallèlement à cette étude le courtier Empruntis et le réseau immobilier MeilleursAgents.com ont lancé conjointement en Mars 2012 un nouvel indicateur du pouvoir d’achat immobilier dans les principales villes françaises. Rennes et Strasbourg apparaissent comme les cités où le mètre carré est le plus accessible, loin devant Nice et Paris.

Le cas de figure retenu pour l’étude est le suivant : combien de m2 peut acheter un ménage dont les revenus nets se situent dans la moyenne de leur ville, grâce un crédit sur 20 ans contracté au taux moyen pratiqué dans la région, auquel s’ajoute un apport de 5%, et ce en restant sous la limite des 33% d’endettement ? Résultat : ce sont les Rennais et les Strasbourgeois qui bénéficient du contexte le plus favorable. Dans ces deux capitales régionales, le ménage moyen peut aujourd’hui financer l’achat de 62 m2. De l’autre côté du panel, on retrouve sans surprise Paris. Dans le même cas de figure, et malgré des revenus mensuels moyens supérieurs de plus de 2.000 euros à ceux des Rennais, un ménage parisien ne peut s’offrir que 31 m2.

Voici le classement complet :

  1. Rennes : 62 m2 (revenu moyen : 2.626 euros ; prix moyen : 2.380 euros au m2 ; taux moyen : 4,15%)
  2. Strasbourg 62 m2 (2.665 euros ; 2.423 euros ; 4,20%)
  3. Nantes 58 m2 (2.722 euros ; 2.671 euros ; 4,15%)
  4. Lyon 55 m2 (3.077 euros ; 3.181 euros ; 4,15%)
  5. Toulouse 55 m2 (2.626 euros ; 2.677 euros ; 4,15%)
  6. Bordeaux 53 m2 (2.626 euros ; 2.894 euros ; 4,15%)
  7. Marseille 51 m2 (2.461 euros ; 2.691 euros ; 4,20%)
  8. Lille 46 m2 (2.839 euros ; 2.948 euros ; 4,20%)
  9. Nice 38 m2 (2.628 euros ; 3.930 euros ; 4,20%)
  10. Paris 31 m2 (4.710 euros ; 8.495 euros ; 4,20%)

 

Posté par levycapital à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2012

LTRO – "MERCI MARIO MAIS..."

L'une des fonctions de la BCE est d'être la banque des banques. C'est à dire que les banques déposent leur argent à la BCE et que cette dernière leur prête de l'argent quand elles en ont besoin.

C’est la 1ère fois que la BCE prête pour une période aussi longue d’où une bouffée d'oxygène pour une durée de 3 ans aux banques européennes. Les marchés sont un peu rassurés quant à la solvabilité des institutions financières qui pourront passer le cap des nouvelles normes prudentielles Bâle III et des nouveaux ratios de solvabilité sans encombre. En un peu plus de 2mois la BCE aurai déversé 1.000 milliards d'euros sur les marchés.

Merci Mario Mais...des risques très importants demeurent :

  • la Grèce n'est pas sortie d'affaire
  • l'Espagne et le Portugal inquiètent
  • Europe : une monnaie toujours chère, une trop faible consommation, une contraction du crédit privé qui augmente le risque de récession et rend chaque mois un peu plus illusoires les calendriers de réduction de dette publique
  • Etats Unis : un peu de mieux mais le besoin de désendettement de l’Etat et des ménages constitue une contrainte durable sur l'investissement public et la consommation
  • Emergents : ils continuent à connaitre une croissance solide bien que plus modeste que ces dernières années
  • enfin notons l’aggravation des tensions géopolitiques et un prix du pétrole en forte hausse 

Merci Mario Mais...nous restons prudent!

Mario Draghi est Président de la BCE depuis Novembre 2011.

LTRO signifie Long Term Refinancing Operation. 

Posté par levycapital à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2012

GRECE - inquiétudes

Grèce, tout le monde est suspendu à l'échange de dette grecque avec les créanciers privés----> Réponse ce Jeudi 8 Mars .

L'enjeu est énorme, n'oublions pas qu'en cas d'échec dans les négociations avec le secteur privé, le deuxième plan d'aide à la Grèce ne sera pas mis en place et le pays ne pourra éviter un défaut de paiement.

Les inquiétudes pour la Grèce combinées au ralentissement de la croissance en Chine, qui est un important partenaire commercial des Etats-Unis, et aux tensions croissantes entre l'Iran et Israël, tout cela favorise un mouvement de vente après une très belle performance du marché depuis le début de l'année

Posté par levycapital à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 février 2012

IMMOBILIER - PLACEMENTS - DÉFISCALISATION... EN 2012

Ravi de vous faire partager nos opportunités d'investissement. 
- Constitution d'un patrimoine immobilier -> immeubles/studios/boutiques.. 
- Réduire intelligemment vos impôts -> anti IRPP et anti ISF.
- Constituer un capital solide et performant. 
- Investir dans des oeuvres d'art et directement dans des PME.

Nous considérons qu'il existe aussi dans ce marché boursier de belles opportunités d'investissement. Comme en 2011, cette nouvelle année 2012 sera délicate pour les investisseurs devant jongler entre nouvelles macro-économiques, valorisation des marchés et dettes souveraines. 

Pour nos opportunités d'investissement : contact@levycapital.com

Posté par levycapital à 22:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2012

L’assurance vie et les fonds euros touchés par la perte du AAA ?

La perte du AAA aura un impact sur les taux..donc sur les obligations..donc sur les fonds euros des assurances vies. Les obligations représentent 80% de la composition des fonds euros des contrats d’assurance vie.

----> Ce qui nous inquiète concerne la liquidité et à la disponibilité future des contrats d’assurance vie. 

En effet, le Code Monétaire et Financier, dans son article L612-33 prévoit la possibilité de : « Suspendre, restreindre ou interdire temporairement la libre disposition de tout ou partie des actifs et de suspendre ou limiter le paiement des valeurs de rachat, la faculté d’arbitrages, le versement d’avances sur contrat ou la faculté de renonciation. »
Le risque de faillite des compagnies d’assurance vie ne nous semble pas être le risque principal, mais c’est la libre disposition des capitaux qui attirent notre attention. Le risque de blocage des capitaux pourrait être la conséquence d’une aggravation de la crise.

Levy Capital réunit une équipe d'experts pluridisciplinaire qui teste la solidité de votre patrimoine à l'épreuve de krachs économiques, financiers, immobiliers...et vous accompagne dans la protection et le développement de votre patrimoine professionnel et privé.

contact@levycapital.com

Posté par levycapital à 23:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]